Coups de cœur·Roman

 » Soufi mon amour » d’Elif Shafak aux éditions 10/18

Spoil : coup de 🧡

D’un côté nous suivons Ella à notre époque . Elle a une quarantaine d’années, elle vit près de Boston et étouffe dans un mariage en plein naufrage et un quotidien morne et répétitif.

De l’autre, nous suivons la rencontre entre Rumi au 13ème siècle et celui qui fut son maître spirituel Shams, un derviche musulman. De cette renconcontre naîtra l’œuvre poétique et spirituelle de Rumi empreinte du soufisme.

Le soufisme est la toile de fond de ce roman.
L’amour, son fil rouge.
Le soufisme est un courant spirituel et ascétique du monde musulman qui vise un amour absolu comme moyen d’atteindre Dieu.

Voila un moment que je n’avais pas été à ce point transportée et apaisée par un roman. Ce roman est merveilleux dans la simplicité et la force de ses enseignements et de sa sagesse.

On est à la fois transportée en Orient au 13 ème siècle, où l’amour et la spiritualité sont une quête infinie à la fois douce mais aussi parfois violente.

En effet, Shams le maître spirituel vient nous secouer et nous mettre face à nos parts d’ombre et nos contradictions pour que nous accédions au pur amour universel qui n’est que tolérance et inclusion.

Shams dérange, bouscule mais pour que nous donnions le meilleur de nous même.

En de nombreux points, Shams est pour moi la même figure spirituelle que Jésus.

C’est d’ailleurs un axe fort de ce roman qui met en avant l’unicité des religions d’amour et fait un pont entre les différentes religions qui sont toutes au départ tournée vers ce but : l’amour.

Seuls les Hommes dévoient ce message universel avec leur dogme et leurs institions qui cherchent non pas l’amour mais le pouvoir.

Ici, Shams comme Jésus viennent délivrer un message d’amour absolu et universel envers son prochain.
Comme Jésus avec Marie Madeleine, Shams sauve et protège une jeune prostituée repudiee et mise au ban de la société.

Comme Jésus, Shams délivrera son message de manière parfois « abrupte » pour provoquer la réflexion et initier le changement.

Comme Jésus, Shams met un grand coup de pied dans la fourmilière et rejette le pouvoir en place qui opprime et rejette les plus fragiles, les malades ou les pauvres, les femmes…

Au delà de Rumi, Shams est pour moi le personnage central de ce roman. C’est une sorte de guide spirituel très fort qui enseigne et fait éclore chez Rumi la quintessence de l’amour.

Shams se fait messager et Rumi devient son apôtre.

Il y a quelque chose de très fort entre eux qui vise au mystère.

J’ai d’ailleurs poussé mes recherches sur Rumi et Shams en lisant Rumi de Leila Anvar dont je vous parlerai prochainement. En réalité, dans ce roman Elif Shafak nous livre la véritable histoire de ces 2 hommes qui ont véritablement existé. On est donc dans une sorte de biographie romancée de ces personnages historiques de la mystique persanne.

Vous l’aurez compris, j’ai profondément aimé ce roman qui delivre un beau message d’amour universel et de lien, de fraternité entre toutes les religions.

J’ai en revanche beaucoup moins accrochée à la partie au présent qui a beaucoup moins d’intérêt à mon sens et qui est tellement « légère » que je me suis vraiment demandée ce qu’elle représentait comme intérêt.

Hormis ce mini bémol, je ne peux que vous recommander chaleureusement ce superbe roman qui s’adresse à tous croyants et non croyants puisqu’il nous invite à des fondamentaux universels : aimer et être dans le moment présent.

Un grand merci à mon amie Jessica pour avoir si joliment parlé de ce roman dans une de ses stories. C’est grâce à elle que je l’ai découvert et comme d’habitude, ses conseils visent juste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s