Coups de cœur·Nature writing

« Almanach d’un comté des sables » de Aldo Leopold aux éditions Flammarion

A l’heure où sort le dernier rapport du #giec , nous laissant 3 ans pour agir avant le point de non retour, lire Aldo Leopold a une saveur particulière.

#aldoleopold est un auteur américain.
Promeneur, naturaliste et #ecologiste avant gardiste, lire son ouvrage donne un sentiment vertigineux : celui de découvrir un auteur visionnaire et ce faisant, prendre la mesure du temps perdu à ne rien faire.

Ouvrage publié dans la moitie du 20e siecle, on constate que cet auteur,  observateur minutieux de la #nature et de la nature humaine avait tout compris et tout anticipé avec un réalisme presque effrayant.

Cependant, lire d’Aldo Leopold demande  patience et concentration.

Avant d’arriver à ses considérations écologiques et philosophiques, il nous livre dans le détail le fruit de ses observations.
Il faut donc lire de longues pages sur l’observation de tel ou tel oiseau, la description d’une fleur sur plusieurs pages… Les amateurs se régaleront.

Goûter aux réflexions visionnaires de cet auteur se mérite en effet !
Les pages sont belles mais parfois un peu longues à mon sens. Autant j’aime les réflexions sur la Nature, autant les descriptions longues et factuelles peuvent me lasser…
J’ai besoin d’émotions, c’est mon coté midinette 🙂

Pour moi, l’intérêt immense de ce livre réside dans le fait que, juste en observant le vivant, Aldo Leopold avait compris l’urgence de cesser de nous croire supérieur à la Nature, et de cesser de la considérer uniquement comme une source de profit.

La Nature ne doit plus être considérée comme une source de rentabilité, un bien consommable mais bien comme la garante de nos existences humaines.

Aldo Leopold voulait nous faire changer d’état d’esprit. Aujourd’hui, la question n’est même plus celle là, il ne s’agit même  plus de penser autrement, il faut agir impérativement et maintenant !

Un ouvrage essentiel et plus que jamais d’actualité !

Ps 1 : Avertissement aux âmes sensibles : Tout amoureux de la Nature et fervent écologiste qu’il etait, Aldo Leopold était un chasseur et un pêcheur. De ceux qui n’en font pas une contradiction avec le respect de la Nature.

Ps 2 : Je viens de voir que les @editions_gallmeister sortait cet ouvrage dans une divine édition 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s