Témoignage/Biographie/Essai

 » La femme qui en savait trop » de Marie Benedict aux éditions 10/18

Marie Benedict conte le destin incroyable de Hedy Kiesler, une actrice autrichienne d’origine juive qui vivait à Vienne en 1933.

Elle épouse un riche marchand d’armes pensant ainsi se protéger et protéger sa famille des menaces qui commencent sérieusement à peser sur les juifs dès 1933.
Mais son mari s’avère être un homme dangereux avec de nombreuses accointances avec les nazis.
Hedy va devoir fuir.

Elle atterrit à Los Angeles et deviendra une grande actrice Hollywoodienne tout en résistant à sa façon.
Car Hedy n’est pas seulement une des plus belles femmes du monde c’est aussi un brillant esprit scientifique et elle mettra au point un système de codage pour intercepter les transmissions allemandes.

Un récit passionnant mais… inégal !!

Sans aucun doute, découvrir l’histoire de cette femme a été passionnant. Je ne la connaissais absolument pas et son destin est sans conteste digne des meilleurs scénarios Hollywoodiens.

Le mérite de cette biographie est sans conteste de réhabiliter le rôle de cette femme dans l’Histoire, alors qu’elles sont souvent reléguées au second plan.

Le récit, sous la voix de Hedy, est fluide, simple, et la touche de romanesque nous fait tourner les pages avec bonheur.

Mon bémol ira pour le côté inégal de ce récit.
Si la partie de sa vie en Autriche est bien développée et nous conduit jusqu’à plus de la moitié du récit, celle sur son arrivée à Hollywood et la mise au point de son invention est trop courte !

Tellement courte qu’on en vient à se demander parfois si ce n’est pas un peu gros.
Le plus flagrant pour moi est sa rencontre avec celui qui va l’aider dans la mise au point de son invention, le musicien George Antheil.
Elle semble le rencontrer lors d’un mariage et hop ! Elle décide en 2 min que ce sera lui qui l’aidera dans son plan ultra secret….

Bref, dans le dernier tiers du récit, j’ai eu le sentiment que l’autrice baclait légèrement certains points, comme si elle voulait en finir.
Je sors donc ravie car ce récit a le mérite de nous faire connaître cette femme au destin incroyable, mais mitigée dans le sens où la vie de cette femme aurait mérité amplement quelques développements et pages supplémentaires !
Je vais d’ailleurs tout bientôt lire l’autobiographie de cette autrice en compagnie de mon amie Jessica. Nous avons toutes les 2 envie d’en savoir plus sur cette femme au destin incroyable !
Et toi ? Tu aimes les récits biographiques ? Tu connaissais Hedy Lamarr ?

Un commentaire sur “ » La femme qui en savait trop » de Marie Benedict aux éditions 10/18

Répondre à Céline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s