Nature writing

 » Un été dans la Sierra  » de John Muir aux éditions Hoebeke

Quand je suis revenue de Yosemite en 2018, je m’étais empressée d’acheter ce livre de John Muir pour mieux cerner l’homme qui permit de protéger ce site exceptionnel !

Il est resté longtemps à dormir dans ma pal, mais après avoir lu la biographie de John Muir par Alexis Jenni dont je t’ai parlé récemment, je me suis dit qu’il était temps de l’en sortir et que lire les mots de l’homme après avoir lu sa bio était assez complémentaire !

Dans Un été dans la Sierra, John Muir raconte l’été 1869 durant lequel il fut engagé pour accompagner une transhumance dans la vallée de Yosemite.

Il y décrit la rencontre exceptionnelle qu’il a eu avec les lieux et à quel point cet endroit majestueux l’a profondément bouleversé !

Et comme je le comprends !

Mes quelques jours là bas font partie des journées les plus bouleversantes que j’ai eu l’occasion de vivre.
La Nature et l’étendue des lieux y est bouleversante, émouvante, étonnante.

On passe par tous les paysages  du désert dans certaines vallées à la neige au sommet des montagnes en quelques heures de marche seulement.

L’émerveillement prend tout son sens à Yosmite, il y a une dimension intense, presque spirituelle des lieux.
Difficilement descriptible et pourtant bien tangible.

A plus d’un titre, ce voyage a été le point de départ de profonds changements dans ma vie et je me suis donc sentie totalement en phase avec les sentiments de John Muir face à cette vallée.

John Muir nous livre un ouvrage émerveillé et enthousiaste, mais surtout un regard incroyablement acéré sur la Nature et ses détails.
Il a un sens de l’observation et de la description absolument fascinant, qui fait de son récit, un ouvrage culte pour les naturalistes.

Un peu plus gênant, on y lit son regard loin d’être tendre sur les Indiens croisés dans la vallée.
Un regard propre à son époque mais on se prend à regretter qu’un esprit aussi libre et spirituel n’est pas eu davantage de compréhension et de bienveillance à leur égard.

J’ai également parfois été gênée par les longues descriptions de la Nature et j’ai réalisé que ce que j’aimais réellement dans le Nature writing n’est pas tant de lire les descriptions de paysages ou de plantes que de lire les émotions que les hommes ont face à elle.
Heureusement, ma patience face à ces longues descriptions à été  récompensée par la magie des mots de John Muir : les petites phrases éminemment spirituelles et justes de l’auteur émaille son récit et marquent à jamais.
Des amateurs de nature writing dans la salle ?

Un commentaire sur “ » Un été dans la Sierra  » de John Muir aux éditions Hoebeke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s