Roman

« Le vent de la plaine » d’Alan Le May aux éditions Actes Sud

Nous sommes dans le Texas en 1874, chez les Zachary.

Cette famille est victime d’une rumeur selon laquelle leur fille Rachel ne serait pas vraiment leur fille biologique, mais aurait été volée à une tribu indienne : les Kiowa, des indiens pas vraiment réputés pour leur sens du dialogue pacifiste…
Alors quand ils viennent réclamer celle qu’ils pensent être une des leurs, ça fait comme qui dirait un certain grabuge…

Fan de western et de littérature américaine ?
Ce roman est fait pour toi. ❤

Je ne connaissais pas du tout et j’ai eu la chance de le découvrir grâce à la gentillesse de @grande_ourse_ qui me l’a si adorablement offert. Merci encore 🙏 Elle en connait un rayon en littérature américaine et elle m’a fait découvrir tellement de titres ! 

Le vent de la plaine est un roman dans les règles de l’art du western.

Un roman sombre, oppressant qui dénonce le racisme, l’intolérance et les jalousies mesquines. Il fait aussi état des conditions de vie difficiles des pionners de l’époque et tout particulièrement des femmes (décidément, on prend cher à toutes les époques…😤).

L’auteur dresse également un portrait réaliste de ces plaines du Texas : le dénuement, la crainte des indiens, la tenue d’un ranch, la place des femmes, l’hostilité de la Nature et des grands espaces tout autant que leur beauté sauvage, la lutte quotidienne, les rapts de femmes et d’enfants.

L’auteur a une fine connaissance de cette période et des indiens, ce qui lui permet d’en dresser un portrait équilibré. Il évoque tout autant la violence extrême de certains indiens que les mensonges et les manquements du gouvernement américain pour déposséder les indiens de leurs terres, sans compter l’absence de moralité de certains pionniers.

L’auteur montre bien que la situation n’était pas tranchée et qu’il y avait du bon et du mauvais à dose égale dans chaque camp.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai trouvé puissant, évocateur et juste.
Un classique du western, sombre à lire, pour les amateurs du genre.

Il a été adapté au cinéma avec dans les rôles titres la sublime Audrey Hepburn et le non moins agréable Burt Lancaster.

Qui est amateur de roman western par ici ??

2 commentaires sur “« Le vent de la plaine » d’Alan Le May aux éditions Actes Sud

  1. Je ne suis pas attirée par les romans western mais après j’en ai jamais lu non plus donc je ne peux savoir si cela me plairait ou pas. En tout, je prends quand même note de ce titre pour tenter l’expérience car les thèmes abordés m’intéresse 🙂
    Je te souhaite une belle journée !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s