Témoignage/Biographie/Essai

« Marie-Blanche » de Jim Fergus aux éditions Le Cherche Midi

Jim Fergus (un auteur que j’aime beaucoup), le célèbre américain auteur de la saga Mille femmes blanches, revient dans ce récit sur l’histoire de sa famille et tout particulièrement sur le rôle de Renée, sa grand-mère, et son impact sur la lignée familiale.

J’ai mis 1000 ans à trouver les mots pour cette chronique !

Il faut dire que mes débuts avec ce livre furent éminemment difficiles, et notamment parce que Renée, alors âgée de 14 ans semble être l’initiatrice et au moins « la victime consentante » ( je mets entre parenthèses car on est d’accord sur le fait qu’une victime n’est JAMAIS consentante) d’une relation incestueuses avec son oncle.

Cette partie a été très difficile et pour tout dire incompréhensible.

Je m’en suis ouverte à l’attaché de presse des éditions du Cherche Midi qui a gentiment pris le temps de me répondre en détails et de m’éclairer le récit sous un jour parfaitement nouveau. (Merci Benoît 🙏).

Tout d’abord, il faut replacer le texte dans son contexte historique : les années 1900. Période durant laquelle il n’était pas rare que les jeunes filles soient mariées à cet âge-là !

De plus, Renée elle-même a écrit sur cette relation et a confirmé son amour sincère pour cet oncle (oncle qui reste à vomir).

A la fin de sa vie, Renée dira même qu’il fut le seul homme qu’elle ait réellement aimé.

Malgré la recontextualisation, je vous avoue que je reste mal à l’aise avec les 200 premières pages de ce texte, même s’elles ont une certaine valeur historique. La suite est beaucoup mieux cependant.

A travers le récit de la vie de sa famille, Jim Fergus brosse le portrait de tout une époque et une classe sociale.

Renée est en effet une enfant née dans l’aristocratie française au début du 20ème siècle. Elle subira les remous de l’histoire avec les 2 guerres mondiales, la grippe espagnole… mais aussi la chute de sa classe sociale.

Renée est une jeune femme puis une femme froide, manipulatrice, ambitieuse. Un caractère qui entraînera des conséquences dramatiques sur la vie de sa fille, Marie Blanche, la mère de Jim Fergus.

En partant à la recherche de Renée, Jim Fergus se livre à un exercice difficile : celui de comprendre comment l’histoire d’une famille sur plusieurs génération brise des individus, sa mère en l’occurrence.

Il livre les secrets les plus inavouables de sa famille et ça me semble courageux.

Ce livre donne la voix à Renée, Marie Blanche et enfin Jim lui-même pour éclairer l’histoire familiale sous tous les angles de vue.

Une histoire familiale romanesque et abracadabrantesque : Jim Fergus ne pouvait que finir écrivain !

Vous connaissez ce roman ? Qui a partagé mes impressions ?

2 commentaires sur “« Marie-Blanche » de Jim Fergus aux éditions Le Cherche Midi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s