Roman

« Un tesson d’éternité » de Valérie Tong Cong aux éditions JCLattès

Anna a une existence parfaite : elle est pharmacienne à la tête de sa propre officine, elle a un époux attentionné et reconnu dans la région, et un fils, Leo, lycéen sans histoire sur le point de passer le bac.

Mais que se cache t-il sous le vernis ?

Aux prix de quels efforts, de quels masques Anna en est-elle arrivée là ?

La vie est une ligne de crête, sur laquelle nous sommes tous en équilibre.

Un événement, inattendu, insignifiant, brutal, peut tout faire basculer.

C’est ce qui va arriver à Anna, et toute sa vie va voler en éclat aux faveurs d’un accident survenu dans un climat social tendu et surchauffé.

Dès lors, le vernis s’écaille, s’effrite, pour nous révéler l’effroyable vérité d’Anna et le coût de son existence aux apparences trompeuses.

J’ai découvert Valérie Tong Cuong à travers Par Amour qui est probablement un des romans que j’offre le plus, tellement je le trouve puissant.

Comme dans Par Amour, ici, elle dénoue, détaille, dissèque les liens familiaux, les non dits, les secrets qui couvent dans une famille et qui, quand ils explosent, emportent tout sur leur passage.

Dans ce roman, elle nous livre un portrait de femme, mais aussi le portrait d’une famille sur fond de climat social, et de lutte des classes et de déterminisme social toujours aussi présent.

Bien que ce ne soit pas le coup de cœur que j’ai pu avoir pour Par Amour, je n’ai pas pu lâcher ce roman, tant l’autrice sait avec brio monter en tension, nous livrer des parts d’Anna au compte-goutte (je dois avouer que si sa superficialité m’agaçait prodigieusement au départ, pour finir, Anna m’a totalement bluffée).

La tension dramatique est réelle, sur un fond extrêmement réaliste et proche de chacune de nos existences.

Bien que ce soit une fiction nous pouvons  tous être concernés : il y est question de climat social, d’abus, de violence, de harcèlement, de masques, de besoin de contrôle.

Quand les secrets d’Anna nous explosent au visage, ils interrogent l’enfant que nous avons été et l’adulte que nous sommes devenus.

Qu’aurions nous fait ? Qu’aurions-nous vu ?

Valérie Tong Cuong signe là encore un roman puissant. 🔥

Un commentaire sur “« Un tesson d’éternité » de Valérie Tong Cong aux éditions JCLattès

  1. C’est super intrigant !! Ce genre de roman, ancré dans la réalité mais qui recherche une fissure m’évoque particulièrement Leïla Slimani, avec son livre Chanson Douce. Je ne sais pas si tu connais, mais si ce n’est pas le cas, je te le conseille !

    Ce genre de livre est trop sombre pour moins, néanmoins, mais si tu apprécies ce style, Chanson Douce est pour toi ! (en plus, il a été primé par le prix Goncourt !)

    A très bientôt,
    Cloé et sa bibliothèque,
    https://labibliothequedecloe.fr/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s