Parlons lecture

Un bilan s’impose (et c’est pas joli, joli)

Je dois me rendre à l’évidence…

Les vacances s’achèvent et 3 constats s’imposent :

1. Les miracles sont possibles puisqu’après 40 ans d’existence et 35 passées à lire (je sais, je fais un peu présomptueuse de te suggérer que j’ai su lire à 5 ans, mais rassure toi, c’est bien le seul truc sur lequel j’ai eu une forme de précocité), j’ai enfin lu quasiment tous les livres emportés en vacances.

Je remercie chaleureusement Easyjet, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible puisqu’il a remanié sa politique de bagages et ne te permet qu’un seul bagage en soute pour 4 personnes et pour 15 jours, faute de quoi tu dois vendre un rein. J’ai donc été contrainte de me montrer pragmatique et raisonnable et de ne pas embarquer 47 livres pour 15 jours de vacances. Chiffre qui, jusque là, me paraissait parfaitement cohérent.

2. Malgré 15 jours de vacances, mon compte bancaire est toujours en positif. J’ai donc éclairci un mystère qui me hantait depuis longtemps : personne ne ponctionne mon compte à mon insu. Ce sont bien mes (manifestement trop) fréquentes visites en librairie qui semblent menacer sérieusement mon équilibre financier.

À l’étranger = pas de librairie, et bizarrement mon banquier est devenu mon meilleur ami. L’effet pervers est que je me fais l’effet d’une droguée en pleine crise de manque et que ma prochaine incursion en librairie risque de faire le même effet à mon banquier que le dernier krach de Wall Street.

3. Il y a très probablement maintenant plus de Spritz que de sang qui circule dans mon corps…

Et sinon, pour être un peu plus sérieux, les livres lus pendant les vacances sont tous de belles surprises, et après plus d’1 mois de calme plat et de déceptions, ça fait du bien !

Les chroniques arrivent au fur et à mesure (ou elles sont déjà là).

Et vous les vacances ? C’était comment ?

Y a-t-il des livres que tu as lu dans cette pile ?

Bon week-end !

5 commentaires sur “Un bilan s’impose (et c’est pas joli, joli)

  1. Les écrevisses n’ont pas eu d’écho chez moi à la différence de bien d’autres et Mange, prie, aime je l’ai d’abord vu en film (film doudou en dvd depuis chez moi) lu ensuite et j’avoue je préfère le film surtout parce que l’Italie telle que je l’aime, Bali et l’Inde me font à chaque fois rêver 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s