Coups de cœur

« Au Dieu Inconnu » de Steinbeck

Steinbeck est un de mes auteurs préférés depuis la découverte d’À l’Est d’Éden.

Depuis, je lis 1 à 2 de ses romans tous les ans.

Cette fois, ce sera Au Dieu Inconnu, un récit envoûtant et énigmatique.

Il nous livre l’histoire de Joseph Wayne, aîné des frères de la famille Wayne, auquel le père John a donné une sorte de bénédiction.Joseph devient chef de clan qui semble fort, juste et tranquille.

Persuadé d’avoir trouvé la terre idéale pour prospérer, Joseph établit toute sa famille en Californie , près de la vallée de Salinas, là où la terre semble généreuse.

A une époque très marquée par la religion , Joseph développe une forme de culte à la terre, et pratique à l’abri des regards, des rites païens ancestraux pour préserver la fertilité de la terre sur laquelle il vient de s’établir.

Joseph croit en la fertilité de la terre, et s’en fait progressivement le passeur en vouant un culte à l’arbre situé au centre de sa propriété.

Il ne veut pas écouter la voix des anciens qui lui parlent des sécheresses dramatiques que la région a connues et leur caractère cyclique, ni la voix des membres de sa famille qui s’inquiètent de ses pratiques païennes.

Or qui dit rites dit sacrifices et bientôt, Joseph devra faire le sacrifice ultime.

Steinbeck décrit comme personne une Nature généreuse et cruelle, et ces terres californiennes qui enivrent d’illusions les pionniers à la recherche de prospérité.

Il y a quelque chose de très mystique dans ce récit. Il nous parle de la force de la nature et des cycles, et de la terre profondément liée au sort des hommes.

Steinbeck nous offre une nouvelle facette de son talent protéiforme et fait preuve une fois encore de son immense attachement à cette vallée de Salinas.

Ce roman n’est pas mon préféré de Steinbeck , mais je ne regrette pas la découverte qui m’a littéralement embarqué là-bas.

Pour tout dire, l’aspect énigmatique du récit est encore en train d’infuser en moi, il y a pas mal de point qui restent obscurs et je pense mettre du temps avant de le digérer.

Mais ce texte reste du grand Steinbeck à consommer sans modération.

Et toi ? Tu as déjà lu cet auteur ?

4 commentaires sur “« Au Dieu Inconnu » de Steinbeck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s