Coups de cœur·Roman·Témoignage/Biographie/Essai

« Petite » d’Edward Carey aux éditions du Cherche-Midi

Qui ne connait pas les musées Tussauds,

ces musées dans lesquels on peut admirer des sculptures de personnages célèbres en cire qui nous paraissent plus vrais que nature?

Pourtant, nous sommes bien peu à connaitre l’incroyable histoire de sa fondatrice : madame Tussaud.

Née en 1761, Marie Grosholz, (future madame Tussaud) appartient à la classe populaire pour ne pas dire pauvre. Sa vie n’est que privations et violences.

Elle est employée très jeune comme apprentie auprès de Curtius, sculpteur sur cire.

Curtius, drôle de personnage, auquel Marie se raccrochera quand sa vie basculera alors qu’elle n’a même pas 10 ans…

Les années passant, Curtius et Marie se font un nom en reproduisant les têtes des riches et des célébrités en cire, notamment à Paris.

Marie est accueillie à la Cour où elle est prise sous l’aile de la sœur du roi.

Mais nous sommes en 1789, et le destin de Marie va être emporté par la violence et la cruauté de la capitale qui exige que des têtes tombent.

Marie échappera de peu à la guillotine, mais la suite de sa vie n’en sera pas moins cruelle.

Ce roman biographique m’a totalement prise par surprise ! Ne connaissant ni Edward Carey ni madame Tussaud, je ne m’attendais à rien de spécial et je me suis surprise à dévorer cette histoire (vraie) et tout bonnement incroyable.

Vous verrez que sa vie a été jalonnée de drames, de cruautés, de privations, de vexation, d’humiliation. Pourtant, Marie ne baisse jamais les bras, mue par une force de caractère résistant à toute épreuve !

Coup de ❤ total pour cette histoire hallucinante racontée avec brio, et avec un souffle romanesque incroyable !

Edward Carey dresse un incroyable portrait de la future madame Tussaud mais aussi de toute la société de cette époque : cruelle, violente, égoïste, vindicative et dans laquelle parfois, perce un peu de la lumière d’un amour pur.

Je ne peux que vous dire (pour ne pas dire vous ordonner) de le lire.

Merci infiniment à Benoit Andrey des éditions Cherche Midi pour cette fabuleuse lecture !

2 commentaires sur “« Petite » d’Edward Carey aux éditions du Cherche-Midi

  1. Oh je crois que je vais me laisser tenter ! J’aime les femmes de caractère, et si c’est une biographie c’est encore mieux qu’un personnage fictif !
    Merci pour cet article.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s