Roman

« L’enfant céleste » de Maud Simmonnot aux éditions de L’Observatoire

 » Sensible, rêveur, Célian ne s’épanouit pas à l’école. Sa mère Mary, à la suite d’une rupture amoureuse, décide de partir avec lui dans une île légendaire de la mer Baltique. C’est là en effet qu’à la Renaissance, Tycho Brahe – astronome – imagina un observatoire prodigieux depuis lequel il redessina la carte du Ciel. En parcourant les forêts de cette île préservée où seuls le soleil et la lune semblent diviser le temps, Mary et Célian découvrent un monde sauvage au contact duquel s’effacent peu à peu leurs blessures. « 

Je vais avoir du mal à parler de ce #roman.

Comment expliquer qu’un roman est doux, sensuel, poétique, mais que nous sommes passés totalement à côté ?

Un peu paradoxal non ?

Pourtant, c’est exactement ce qu’il s’est passé pour moi.

En réalité, je pensais lire un roman évoquant la différence d’un enfant et comment la nature l’a aidé à se (re)construire.

Et s’il en est question, il est aussi  question du chagrin d’amour de la mère qui a rompu avec le père et de sa reconstruction.

Or j’ai trouvé que c’est ce dernier point qui occupait presque tout le roman, éclipsant le reste à mon sens.

J’ai eu la sensation qu’il était surtout question de la mère, de la femme et très peu de cet enfant.

Du coup, j’ai décroché.

Même l’écriture, pourtant pleine de charme et de poésie, m’a laissée dans l’attente.

Il y avait quelque chose d’inachevé, un petit je ne sais quoi que l’on attend au détour de chaque phrase et qui ne vient pas. Est-ce l’émotion qui m’a manqué ?

Si la plume est poétique, je trouve qu’elle fait trop l’économie des émotions des personnages et c’est peut-être ce qui m’a tenue à distance.

Il y avait quelque chose de très « littérature blanche française  » dans ce roman (je sais que je vais me faire descendre ).

J’ai trouvé que c’était très « autocentré » et qu’au final, je n’ai pas su où voulait vraiment en venir l’autrice, le message qu’elle a voulu faire passer.

Je sais que vous êtes nombreux à avoir aimé ce roman, alors je serais ravie d’avoir vos commentaires. Vos points de vue m’éclaireront sûrement sur le petit truc à côté duquel je suis passée !

2 commentaires sur “« L’enfant céleste » de Maud Simmonnot aux éditions de L’Observatoire

  1. Bon je ne vais pas te descendre 🙂 …. La rencontre pour toi n’a pas eu lieu, le charme n’a pas opéré …. Pour moi la rencontre a été belle et en plus j’ai découvert une île et des personnages très intéressants. Mais il m’arrive également de ne pas aller dans le sens des autres lecteurs…. Et heureusement d’ailleurs 🙂

    J'aime

    1. Merci de ta compréhension 🙂 ! Et effectivement, on ne peut pas tout aimer et c’est aussi ce qui fait le charme de la littérature : on peut débattre de certaines lectures ! Belle journée à toi !

      Aimé par 1 personne

Répondre à lespetiteslecturesdemaud Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s