Coups de cœur

« Les Disparus du Joola » d’Adrien Absolu aux éditions JC Lattès

Le 26 septembre 2002, le Joola, un bateau reliant Zinguinchor à Dakar fait naufrage avec plus de 2000 passagers à son bord.

1863 personnes trouveront la mort.

C’est un tel choc, que le bateau sera rebaptisé  » Le Titanic africain « .

Adrien Absolu, journaliste, raconte l’histoire de ce naufrage et remonte le fil des responsabilités pour tenter de comprendre comment un tel drame a pu arriver.

J’ai accepté de lire ce livre tout simplement parce que j’ai été choqué de n’avoir aucun souvenir de l’évocation de ce drame dans l’actualité. Pourtant, en 2002, j’étais déjà une jeune adulte, à peine plus âgée que Dominique Peroni, un français disparu dans ce naufrage.

Mais la mémoire est sélective. Quand un drame survient loin de chez nous, de notre culture, de nos côtes, nous avons tendance à l’indifférence et à l’oubli.

Les 50 premières pages, le style journalistique d’Adrien Absolu m’a tenue à distance et je n’étais pas certaine d’aller au bout de ce livre. Et pourtant… quelle erreur ç’aurait été !

Nous en apprenons plus sur ce drame et sur les circonstances qui l’ont rendu possible : défaut d’entretien, réparations jamais effectuées, manque de canaux de sauvetage, contrôles non faits, billetterie parallèle qui entrainera une surcharge de passagers (plus de 2000 passagers alors que le bateau est prévu pour 600 !!!), véhicules non arrimés, systèmes de balise et d’alerte défaillants, chaîne de secours chancelante pour ne pas dire inexistante.

Comme l’écrit Adrien Absolu,  » le Joola était en état de prendre la mer autant que la route un chauffeur ivre mort « .

On se rend compte que ce naufrage n’a rien d’un accident. Toutes les conditions du drame étaient réunies depuis longtemps. Ce qui est relève de l’accident est que ce bateau ait pu naviguer sans encombre jusque-là !!

Mais la force de ce livre est qu’Adrien Absolu donne corps à tous ces disparus. Il leur rend justice, les met en lumière, eux que l’on n’a pas voulu voir. Il retrace avec sensibilité leurs parcours dans un style sobre mais profondément humain et poétique.

Grâce à lui, les disparus et les oubliés du Joola retrouvent un corps, une âme. Ils cessent de sombrer dans l’oubli.

Vous l’aurez compris, ce livre fut une très belle surprise. Plus qu’une enquête documentée, c’est un devoir de mémoire, un concentré d’humanité qui offre enfin aux victimes un hommage, une justice et une mémoire.

Un commentaire sur “« Les Disparus du Joola » d’Adrien Absolu aux éditions JC Lattès

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s