Coups de cœur·Témoignage/Biographie/Essai

« Marilyn Monroe : enquête sur un assassinat » de Don Wolfe aux éditions Albin Michel

Au-delà de la vie incroyable de cette actrice et des circonstances troublantes de sa mort (à la fin de ce livre, il n’y a plus guère de troubles, ne restent que des certitudes), c’est de l’Histoire dont il est question.

L’auteur nous plonge dans l’Amérique des années 50-60, qui, au sortir de la 2nd guerre mondiale et à l’aube de la guerre froide, est en train de jouer sa place sur l’échiquier mondial.
Au-delà de la vie de Marilyn, on apprend  le rôle joué par Hollywood dans la construction de ce rêve américain et on en explore la face sombre : mafia, politique, pouvoir, argent, clan Kennedy, main-mise des studios sur les actrices, l’infiltration du parti communiste dans les cercles hollywoodien et son influence, la création des mythes dont celui du fameux american dream.

Un document passionnant qui alterne avec beaucoup de talent l’histoire de Marylin et des principaux protagonistes qui joueront un rôle clef dans sa mort.

On croise aussi Clark Gable, Franck Sinatra, Sam Giancanna, Marlon Brando, Arthur Miller, Montand et Signoret, Cary Grant, les frères Kennedy évidemment…

On apprend que Marilyn courrait à sa perte, qu’elle en a eu conscience et s’est sentie très clairement menacée. Elle en savait beaucoup trop.
Récemment, je vous parlais du dernier livre de RJ Ellory qui m’avait justement donné envie de sortir ce livre sur Marilyn. Il y a un parallèle très clair entre ces 2 livres. On apprend en effet que la mort de Marilyn est clairement liée à tout ce qu’elle savait sur le clan Kennedy. Elle a entretenu une relation avec John Kennedy pendant plus de 10 ans, mais aussi avec Bobby Kennedy, le frère, pendant plusieurs mois. Elle avait pris l’habitude de consigner sur un petit carnet rouge, toutes les confessions que lui faisaient les frères Kennedy. Confessions qu’elle était prête, à dévoiler sur la place publique pour se venger d’avoir eu le sentiment d’être manipulée par les 2 frères. Elle trouve la mort dans les mêmes circonstances que les héros du roman de Ellory… Troublantes ressemblances. Le clan Kennedy avait une curieuse manière d’utiliser, puis d’écarter les femmes sur leur parcours…

J’ai découvert une femme incroyablement intelligente, sensible, en quête éperdue d’amour. Une femme fragile qui évoluait dans un univers impitoyable. Hollywood n’est pas ici une machine à rêves mais une machine à broyer.
Un document qui m’a passionné de bout en bout et par tous ses aspects. J’ai appris mille choses sur l’Amérique de ces années là, sur le cinéma, sur Marilyn bien sûr et enfin sur les Kennedy.
Un pavé dévoré en moins de deux, un travail d’investigation incroyable, et un livre qui restera pour moi inoubliable. Zone contenant les pièces jointes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s