Témoignage/Biographie/Essai

« Les faire taire » de Ronnan Farrow aux éditions Calmann Lévy

Ronnan Farrow, journaliste d’investigation pour NBC décide de mener une enquête sur un sujet dont tout le monde parle à demi-mots dans le monde du cinéma : un des producteurs les plus puissants d’Hollywood serait aussi un prédateur sexuel. Depuis des années les agressions d’actrices ou d’assistantes parsèment son parcours, mais il enterre les accusations à coup de centaines de milliers de dollars, de clauses de confidentialité, et de menaces.

Ronnan Farrow, fils de Mia Farrow et de Woody Allen est touché par le sujet. Sa sœur Dylan a dévoilé avoir subi des agressions sexuelles de la part de Woody Allen, leur père. Mais elle ne sera jamais entendue, l’affaire sera étouffée. Il ne connait que trop bien les ravages que cela peut faire dans une vie.

Il décide donc, malgré les menaces à peines voilées de Weinstein, la résistance de son employeur, les avocats qui menacent et les espions et détectives qui le traquent et cherchent à l’intimider, de continuer son enquête.

Peu à peu, les femmes parlent, entraînées par le fait de savoir qu’elles ne sont pas seules. Enfin. Que quelqu’un est prêt à faire entendre leur voix.

Un livre nécessaire pour comprendre les rouages de la manipulation et des techniques d’intimidation et de mise sous silence utilisés par ce puissant prédateur (et certainement par d’autres). Avocats, politiques, patrons des médias c’est non seulement un homme, mais aussi toute une chaîne de personnes impliquée.

On comprend mieux aussi l’engrenage dans lequel se trouvent les victimes : la peur de voir s’écrouler une carrière si durement acquise, la culpabilité, la remise en question, et finalement la soumission au silence pour tenter de refaire sa vie.

Les Faire Taire est un livre courageux et nécessaire. Les femmes qui ont parlé, mais aussi ce journaliste, ont tout risqué pour lever le voile sur un scandale passé sous silence trop longtemps.

Sur la forme, le livre se veut construit comme un livre à suspense ou un roman d’espionnage. Et on préférait franchement que ce soit une fiction. Malheureusement, non.

Certains passages m’ont semblé un peu noyée sous les noms, les détails, les procédures. Mais le travail de Ronnan Farrow se devait d’être journalistiquement irréprochable et ceci explique cela.

Un essai fort intéressant, qui explique en coulisse les origines de l’affaire #metoo. Et accessoirement, une belle leçon de journalisme d’investigation.

Je suis d’ailleurs fort surprise de ne pas avoir vu ce livre circuler plus que ça dans la petite planète des blogs littéraires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s