Thriller et suspense

« Anamnèse » de Salvatore Minni aux éditions Slatkine et Compagnie

 » Anamnèse, du grec anamnêsis : action de rappeler à la mémoire. En médecine, l’ensemble des renseignements fournis au médecin par le malade ou par son entourage sur l’histoire d’une maladie ou les circonstances qui l’ont précédée. En ésotérisme, le fait de recouvrer la connaissance totale de ses existences antérieures.

Marie est en proie à des cauchemars aussi sinistres que sanglants. Qui est cette femme poignardée à mort qui l’implore ? Pourquoi lui demande-t-elle pardon ? Elle tente de découvrir ce qui se cache derrière ces images atroces qui l’assaillent chaque nuit…
Dans sa descente en enfer, des secrets seront dévoilés, des masques tomberont, et la vérité éclatera. Qui en subira les conséquences ? Marie ? Sophie ? Luc ? Ou encore Jack Lee dont Marie est devenue l’obsession…?  »

Il est, à mon sens, difficile de chroniquer ce roman. Car tout son intérêt réside dans la surprise et cette sorte de tâtonnement constant, ce labyrinthe dans lequel nous emmène l’auteur. Je me bornerai donc dans cette chronique à te donner mon sentiment suite à cette lecture.

Jusqu’au toutes dernières pages, j’ai trouvé que l’auteur avait une indéniable capacité à nous tenir en haleine, à nourrir le suspense et à perdre son lecteur. C’est donc assez agréable de se laisser ballotter ainsi en se demandant ce que l’auteur nous concocte pour le dénouement de son roman.

Et c’est là que pour moi, le plaisir s’est arrêté. En effet, la construction est tellement perturbante, angoissante, que je m’attendais à une fin qui me dévaste, et à un message de fond bouleversant. Et ce ne fut pas le cas .

Si il est certes agréable dans un roman, et particulièrement dans un thriller psychologique, d’être ballotté et scotché par l’intrigue, il est encore plus important pour moi de donner de la profondeur aux personnages et un message global. J’ai donc eu le sentiment en refermant la dernière page, que l’auteur avait uniquement cherché à me rendre chèvre avec un suspense insoutenable. il a réussi ça ne fait aucun doute, mais le manque de densité et de profondeur des personnages et du message de fond fait que malheureusement, je risque d’oublier trop vite ce roman. Ce qui est bien dommage, car le talent à construire l’intrigue est indéniable !

Merci aux éditions Slatkine et Compagnie pour l’envoi de ce roman !

2 commentaires sur “« Anamnèse » de Salvatore Minni aux éditions Slatkine et Compagnie

    1. Oui, il en a c’est certain, pourtant ce n’est pas la plume qui m’a le plus gênée, mais la manière dont l^histoire est construite et le manque de complexité et de densité des personnages !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s