Coups de cœur·Thriller et suspense

« Surface » d’Olivier Norek aux éditions Michel Lafon


 » Ici, personne ne veut plus de cette capitaine de police.
Là-bas, personne ne veut de son enquête »

Olivier Norek est un auteur que je suis depuis ses débuts.

J’ai toujours aimé la plume réaliste et profondément humaine de cet ancien policier. Rien de tel qu’un flic pour t’écrire des polars géniaux et réalistes.

Des histoires, il en a plein sa besace après toutes ces années de service, et il dépeint des personnages de policiers humains, drôles, nuancés.

Les dialogues sont ciselés, tantôt profondément drôles, tantôt profondément émouvants.

A chaque roman, il sait se renouveler et nous proposer des thématiques intéressantes.

Ici encore, avec Surface, Olivier Norek nous propose un polar profondément humain, aux dialogues ciselés et avec une héroïne attachante et brillante.

J’ai beaucoup aimé ce roman de Norek que j’ai littéralement dévoré en 2 jours.

Vous y retrouverez tous les ingrédients d’un excellent polar, avec des personnages super humains et attachants et une intrigue super bien ficelée. De plus en plus, Norek développe et affûte sa plume si cinématographique !

Je regrette simplement deux petites choses. D’abord, cet opus est moins engagé que les précédents. C’est un aspect que j’appréciais beaucoup dans ses romans, et qui leur conféraient un côté très original. Sur ce point j’avais adoré Territoires.

Enfin, l’auteur utilise ici quelques « ficelles » qui ne me semblaient pas nécessairement utiles, voire qui ont manqué un peu de réalisme pour moi.

Quoi qu’il en soit, ce roman fût un excellent moment de lecture. Norek nous prouve encore une fois son talent et sait se renouveler avec brio et efficacité.

N.B : Après la rédaction initiale de cette chronique, j’ai appris qu’en réalité, Olivier Norek a écrit ce roman pour rendre hommage à une femme policière effectivement défigurée lors d’une intervention. Je fais donc mon mea-culpa quant au fait que je jugeais ce roman moins engagé que les précédents. Encore une fois, Olivier Norek a su me surpendre

4 commentaires sur “« Surface » d’Olivier Norek aux éditions Michel Lafon

  1. C’était mon tout premier livre d’Olivier Norek, mais j’ai hâte de lire ses premiers, plus engagés du coup.
    Je l’ai également dévoré en quelques jours, quelle plume !
    Comme toi, je suis un peu mitigée sur les twists qu’on voit venir un peu facilement… mais ça reste un roman extrêmement plaisant à lire. Un moment de lecture jouissif et c’est avant cela qu’on recherche non ?
    L’héroïne ressemble beaucoup au Capitaine Berthault de la série « Engrenages » dont je suis une fan inconditionnelle, et rein que pour ça, je pardonne largement les petites faiblesses du scénario 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Cet auteur est excellent et en plus, la personne est juste d’une humanité désarmante. C’est marrant que tu parles de cette série, car sauf erreur de ma part, il en est justement un des scénaristes je crois ! Je te conseille fortement de lire Entre deux mondes, un de ses livres les plus bouleversants. Et ensuite Territoires est pour moi le plus engagé socialement. Bonne lecture et à bientôt !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s