Coups de cœur·Témoignage/Biographie/Essai

« Traverser Tchernobyl » de Galia Ackerman aux éditions Premier Parallèle

 » Le 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl explosait. 
Sur une catastrophe dont on croit avoir épuisé les récits, des secrets peuvent encore être mis au jour. 
Voici vingt ans que Galia Ackerman fréquente ceux qui sont la mémoire de Tchernobyl. Scientifiques, artistes, écrivains, ethnographes, et tout ceux qui sont restés, malgré l’interdiction. 
Quelle vie après la catastrophe ? Traverser Tchernobyl compose un tableau unique et intime du désastre et de ses conséquences. Mais aussi, en creux, de l’ex-URSS et de ce qu’elle est devenue. Loin des images d’Épinal, l’auteure nous emmène dans des lieux inattendus : la plage ensoleillée du bord de la rivière Pripiat, les forêts habitées par une faune sauvage, le cimetière juif abandonné, les alentours du plus grand radar de détection de missiles intercontinentaux de toute l’URSS, les décharges nucléaires. Elle raconte le vieil homme heureux de sa pêche radioactive, les orphelins irradiés, les vrais et les faux héros de Tchernobyl. 
Un voyage sur une terre fantomatique. Dans le monde d’après « 

C’est grâce à Anne-Gaelle sur Instagram que j’ai pu découvrir ce livre, dont le sujet parle évidemment à chacun. Elle en a parlé avec tant de passion, que je n’ai pas pu résister à l’acheter illico et à le glisser dans ma valise.

La journaliste Galia Ackerman nous offre une plongée dans l’après Tchernobyl. Qu’est devenu le site ? Que sont devenus ceux qui habitaient à Pripiat ? Et tous ceux qui ont nettoyé la zone contaminée, sans parler de ceux qui continuent de contenir la radioactivité du site. Car oui, je m’imaginais la zone désertée de toute vie humaine ou animale, mais la réalité est bien différente et aujourd’hui encore, des hommes risquent leur vie pour contenir la radioactivité de cet endroit.

Ce livre court, mais dense nous offre des informations et des détails très intéressants sur l’après catastrophe. Mais plus encore, la journaliste nous fait comprendre à quel point il est impossible de comprendre ce drame et la gestion postérieure qui en a été faite sans comprendre l’âme même des habitants et du régime soviétique de l’époque.

Une plongée au cœur de l’histoire, de l’âme slave et d’un système politique aujourd’hui disparu mais qui imprime encore sa marque dans l’histoire collective.

Un document de mémoire historique à découvrir absolument !

2 commentaires sur “« Traverser Tchernobyl » de Galia Ackerman aux éditions Premier Parallèle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s