Non classé

« Intérieur nuit » de Marisha Pessl aux éditions Gallimard


Scott McGrath, journaliste, a vu sa carrière et sa vie voler en éclat après avoir publiquement accusé Cordova, un célèbre et sulfureux cinéaste. 
Quelques années plus tard, Scott apprend la mort d’Ashley, la fille de Cordova. 
Suicide, dit la presse. 
Mais Scott est persuadé que sa mort est plus trouble que ça, et probablement liée à son père, sulfureux réalisateur de films hyper violents, diffusés sur le darkweb et encensés par de nombreux fans. 
Il se lance dans l’enquête, avec le secret espoir de voir laver son nom de l’opprobre. 
Il s’adjoint les services de deux acolytes improbables. Ce trio, loufoque et drôle, se lance dans une enquête qui ébranlera leurs certitudes et changera leur vie. 


700 pages de plaisir. 
Marisha Pessl nous propose un thriller original, composé d’une enquête bien construite et de personnages savoureux. Le récit est entrecoupé d’articles de presse ou d’interviews, ce qui lui confère un réalisme troublant. Les personnages sont complexes et notre trio d’enquêteurs est plein d’un humour sarcastique que j’ai adoré !


Au fur et à mesure de l’enquête, on s’enfonce en eaux troubles : quid de la fiction ou du réel ? Quid de la magie, des croyances, de la pure superstition, voire de la manipulation ? 
Avec un art maîtrisé, l’auteure nous embarque dans un récit à la tension grandissante, où la réflexion sur la fiction et les apparences est omniprésente. 
Rien n’est jamais exactement ce que l’on croit. 
Comme au cinéma, la vie n’est qu’apparences et les gens masquent la cruelle vérité de leur vie sous quelques savants effets spéciaux.


Un roman entraînant et très intelligent. 
Pour ma part, ce fût un moment de lecture super, mais pas un coup de cœur. D’abord parce que à certains moments, l’auteure m’a perdue à vouloir jouer trop longtemps sur le sentiment confus entre fiction/réalité. Il y avait là une dose surjouée de « surnaturel »qui était trop longue à mon goût. 
D’autre part, j’ai eu un peu de mal avec la toute fin de ce roman, trop ouverte à mon sens. J’aime quand les auteurs nous proposent une fin plus tranchée et plus clairement explicite !

 
Enfin, je tiens à souligner avoir découvert ce roman grâce aux formidables échanges que l’on peut avoir avec la « communauté » bookstagram sur Instagram. C’est Le-Maitre-Mot qui m’a fait découvrir ce roman. Sans elle, je serais probablement passée à coté ! Les réseaux sociaux sont souvent décriés et souvent à juste titre. Mais heureusement, il existe aussi de petites bulles d’échanges, de bienveillance et de bonheur dans lesquelles nous pouvons échanger et partager notre amour de la lecture ! Venez nous rejoindre !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s