Thriller et suspense

« Dans les angles morts » d’Elizabeth Brundage aux éditions Le Livre de Poche

 » Fin février 1979, Chosen, petite ville étriquée et appauvrie, en passe d’être repeuplée par de riches New-Yorkais. George Clare rentre chez lui et trouve sa femme assassinée. Leur fille de trois ans, seule dans sa chambre, est saine et sauve. Pour le shérif Travis Lawton, George est le premier suspect. Huit mois plus tôt, le couple avait acheté la ferme des Hale pour une bouchée de pain, George omettant de dire à sa femme que les anciens propriétaires, acculés par les dettes, s’y étaient suicidés, laissant trois orphelins, Eddy, Wade et Cole. Dans les angles morts est aussi l’histoire des frères Hale, et celle de la maison de leur enfance. »

Dans les Angles morts d’Elisabeth Brundage a été un excellent moment de lecture.

J’ai été marquée par ce thriller original tant sur le fond que sur la forme. Il est d’une rare densité et les personnages sont fouillés avec une profondeur et un sens du détail hors norme. Si la forme, qui ne dissocie pas les dialogues et le récit, peut surprendre dans un premier temps, elle ne m’a absolument pas dérangée finalement.

Au-delà du thriller, ce fût pour moi un roman presque sociétal et psychologique qui dissèque les fêlures de chacun, des couples particulièrement, avec une justesse et une densité assez rares, faisant de ce récit bien plus qu’un simple thriller.

L’auteure ouvre le roman avec une scène choc, une mère de famille retrouvée dans son lit, une hache en pleine tête. Puis, comme une pelote de laine, elle détricote les fils qui nous ont amenés à cet événement.

La vielle ferme est également un personnage à part du roman, porteuse des âmes tourmentées de ses habitants. Un soupçon d’ésotérisme, la juste dose, est parsemé entre les pages, nous laissant uniquement suggérer ce dont nous avons envie, sans chercher à bousculer nos limites à ce sujet.

Un roman captivant, presque envoûtant dont je ne déplore que les 2 dernières pages… La fin m’a frustrée, mais vous le comprendrez en le lisant ! L’auteure nous propose une fin relativement ouverte, alors que pour ma part, je préfère largement les dénouements clairement exprimés et surtout, tranchés !

3 commentaires sur “« Dans les angles morts » d’Elizabeth Brundage aux éditions Le Livre de Poche

Répondre à lespetiteslecturesdemaud Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s