Coups de cœur

« L’Amour de ma vie, jusqu’à ce que je le détruise » de Clare Empson aux éditions Denoel

 » Catherine ne parle plus. Ni à son mari, ni à ses enfants, ni aux médecins, pas même à sa meilleure amie. Elle a été témoin d’une scène terrible et depuis plus un mot. Pourtant, du fond de sa bulle, Catherine se souvient… Elle se souvient Lucian, l’amour de sa vie rencontré à la fac. Difficile d’oublier leur rupture, aussi : en une nuit, tout a volé en éclats. Elle l’avait quitté, détruisant leur vie à tous les deux. Sans qu’il n’y comprenne rien. Elle se souvient surtout de leurs retrouvailles, quatre mois plus tôt : le hasard les a réunis, comme pour leur offrir une seconde chance. La passion a ressurgi immédiatement. Toutefois, impossible d’éviter la question essentielle : Pourquoi Catherine s’était-elle enfuie, cette nuit-là ?  » 

Le roman auquel je ne m’attendais pas !

Si vous me suivez un tant soit peu, vous savez qu’en matière de romans, les histoires d’amour, c’est pas mon truc. Pourtant, dès le départ, je sentais bien avec ce roman que nous serions bien au delà d’une histoire d’amour vue et revue, et que l’auteure irait bien au delà.
Et effectivement, le traitement qu’elle en a fait est si prenant, si addictif et si cruel, que j’ai totalement succombé !

J’ai dévoré ce roman en deux petits jours, ne pouvant plus le lâcher. Je pensais au départ que nous serions peut être dans une histoire d’amour avec un pervers narcissique ou quelque chose du genre, mais je me suis totalement fait berner. Cependant, je vais cesser de trop t’en dire, car ce roman doit se découvrir au fil des pages, sans chercher à savoir précisément où il nous emmène.


C’est à la fois une histoire d’amour perdu et retrouvé, une histoire d’amour à l’épreuve du temps, une histoire d’amitié, d’accidents, d’occasions manquées et de non-dits, de violence, de tendresse, de passion, de manipulation et de duperie. 
La vie quoi !

L’auteure nous brosse également le portrait d’une jeunesse dorée, perdue dans ses illusions et ses dépendances, brûlant la vie par les 2 bouts. Il y a dans ce livre des faux airs de Gatsby le Magnifique, avec cette jeunesse privilégiée, organisatrice et actrice de fêtes démesurées et somptueuses, cachant une certaine vacuité de leur existence dorée.


Au fil des pages, je brûlais de connaitre le secret ayant conduit au mutisme de Catherine, mais les événements déclencheurs et les conséquences imaginées par l’auteur m’ont cueillie par surprise et j’ai trouvé les idées surprenantes et brillantes ! Je n’ai rien vu venir tant l’auteure a construit habilement son histoire, faisant monter la tension jusqu’au moment où elle t’assène plusieurs revirements bien sentis.


Car la tension monte crescendo dans ce roman, et si les premières pages peuvent faire penser à une « banale » histoire d’amour perdu et retrouvé, l’auteure a su l’auréoler d’un aura de mystère, et faire monter habilement la pression jusqu’au final, déchirant et cruel. 


Il reste un goût amer, mais aussi un amour solide et à l’épreuve du temps et des défis de la vie. 
Pour moi, sans trop vous en dévoiler, la belle histoire dans ce roman n’est pas forcement celle qui est le plus mise en-avant. Alors lisez le que nous puissions échanger sur la question ! Je vous attend en commentaires !

Merci aux éditions Denoel pour l’envoi de cet excellent roman !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s