Coups de cœur·Roman

 » L’expérience de la pluie » de Clélie Avit aux éditions Plon

L'EXPéRIENCE DE LA PLUIE DE CLELIE AVIT

« Toucher mais ne pas l’être. Par le cœur ou par les doigts. Pour Camille et Arthur, son fils de six ans, cela revient au même. Tous les deux autistes, ils vivent à l’abri du monde, de son bruit et de ses violences, dans une bulle que Camille a spécialement créée pour eux. Chaque rencontre, chaque échange physique, même le plus infime, est une épreuve : une main qui attrape, une bousculade dans le bus, des gouttes de pluie sur
la peau.
Un soir, en sortant du bureau, Aurélien croise leur route. Dans son quotidien désabusé, il entrevoit dans leur relation ce  » vrai  » qui lui manque tant et qui semblait hier encore inatteignable.
Mais comment approcher ce couple mère-fils fusionnel sans briser leur fragile équilibre ?
Un roman lumineux, empreint d’humanité, qui fait advenir le meilleur alors que tout pourrait s’écrouler. »

J’ai été bouleversée par cette femme Camille, maman du petit Arthur.

Tous deux autistes Asperger, ils vivent dans leur bulle, à l’abri de tout échange physique, de toute sensation sur leur peau : une caresse devient agression, une goutte de pluie devient une gifle, une bousculade dans le bus une panique totale.

Comment dans ces conditions un homme pourrait-il entrer dans la vie de Camille et de son fils ?

Clelie Avit, avec grâce, subtilité et finesse nous laisse entrevoir le monde de Camille et Arthur. Un monde à eux, où c’est à nous de nous mettre à leur hauteur, de nous adapter et d’apprendre à entrer en communication avec eux. Un monde où tout est exacerbé, où tout est plus vrai, plus fort, plus douloureux aussi.

Pour moi ce livre n’est pas une romance, même s’il y ait beaucoup question d’amour.

C’est un roman empreint d’une grande humanité et d’une grande sensibilité sur la différence.

Une différence qui nous rend à la fois plus fragile et plus fort.

Une différence qu’il faut respecter et ne pas vouloir plier à notre volonté. Ne pas vouloir faire en sorte que les gens entrent dans des cases bien déterminées. Des cases, où dès que l’on en sort, plus personne ne fait l’effort de comprendre. Juger est tellement plus simple.  Le monde de Camille et Arthur est certes différent, mais il nous enrichit si nous savons les écouter et apprendre tout ce qu’ils ont à nous faire découvrir.

Clélie Avit a su créer une bulle, un petit moment de douceur littéraire suspendu et hors du temps. Un très joli roman, que je vous invite à découvrir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s